GTB, GTC, Régulation, Télégestion, Contrôle d'accès

Gestion de l'énergie dans les bâtiments
Les coûts énergétiques nettement réduits (jusqu’à 40%) sont bien sûr aussi un argument convaincant pour les entreprises.

Domotique Tunisie - GTB, GTC, Régulation, Télégestion, Contrôle d'accès

La Gestion Technique du Bâtiment (GTB) permet de gérer, de façon électrique et numérique, les équipements techniques du bâtiment : - Chauffage, ventilation, climatisation - Détection incendie - Contrôle d’accès - Alarmes anti-intrusion - Gestion de l’éclairage et des énergies.

Gestion Technique de Bâtiment (GTB).

La GTB est un système informatique généralement installé afin de superviser l’ensemble des équipements équipant le bâtiment dans le but d'avoir une vue globale du bâtiment ou de l’installation industrielle.

Les données recueillies sont de diverses natures : * Des alarmes (Panne, arrêt anormal, mesure dépassant un seuil,…), * Des états (fonctionnement d’un équipement, position, retour de commande,…), * Des mesures (température, temps de fonctionnement, nombre de pannes,...). Les équipements supervisés peuvent être entre autres : * L’alimentation électrique (TGBT, Tableaux divisionnaires), * L’éclairage, Les circulations verticales, * La Climatisation, Ventilation et Chauffage (CVC), * La plomberie (pompes de relevage, cuves, ...), * Le contrôle d’accès, * La vidéosurveillance.

Gestion Technique Centralisée (GTC).

La Gestion Technique Centralisée a pour principal objectif l'amélioration de la qualité du service offert par les services techniques en terme de maintenance et de sécurité des personnes. Ce système assistera les opérateurs de maintenance dans leur activité. Elle vise également par un meilleur suivi des équipements et des interventions, à réaliser des économies financières substantielles sur la maintenance et la sécurité.

Télégestion Supervision.

La Télégestion désigne l'ensemble des produits mettant en œuvre les technologies de l'informatique, de l'électronique et des télécommunications pour permettre un contrôle à distance d'installations techniques géographiquement réparties ou isolées. Par l’intermédiaire d’automates de Télégestion, le pilotage à distance des installations techniques du bâtiment permet d’assurer, outre le bon fonctionnement de celles-ci, de réelles économies d’énergie.

La supervision.

La supervision, partie terminale de la Télégestion, s’effectue au niveau d’un poste de contrôle ou à distance, la plus part du temps par internet, depuis n’importe quel terminal ou PC.

La Gestion Technique de Bâtiment est le niveau supérieur de la Gestion Technique Centralisée, qui gère plus particulièrement les équipements de confort par distinction des autres équipements.

Gestion Technique de Bâtiment

est un système informatique clé de la performance énergétique du bâtiment.

Alors que le bâtiment compte parmi les premiers secteur émetteurs de gaz à effet de serre, la gestion technique des bâtiments tertiaires apparaît comme un outil indispensable pour atteindre une meilleure performance énergétique en phase d'exploitation.

la détection et la gestion des alarmes ; la mesure, l’acquisition et le conditionnement des données ; la détection et l’enregistrement des évènements et des changements d’états ; l’automatisation d’actions ; l’action à distance par télégestion. Afin de donner une vue globale sur les différentes GTC, nous parlerons dans cette article de GTB, en revenant sur des exemples relatifs à chaque domaine d’application : le confort : chauffage, ventilation, climatisation, éclairage, stores électriques,... la sécurité : contrôle d'accès, synthèses incendie, vidéo-surveillance, ... les énergies : électricité, gaz, eau, eau glycolée, vapeur,... la gestion des lots techniques : tableaux divisionnaires, synthèses ascenseurs, plomberie, arosage.

- Chauffage et climatisation : La gestion, l’exploitation, la prévision de maintenance et le suivi des chaudières et/ou des aérothermes. L’optimisation des temps de fonctionnement (fonctionnement en cascade, minuterie, programmation horaire, ...). Le pilotage des différentes zones de chauffe (différenciation en fonction des pièces situées au nord ou au sud du bâtiment, en fonction des étages, ...). La régulation de la température pièce par pièce en fonction des occupations (réservation de local dans un agenda, détecteur de présence). Une meilleure régulation de température.

- Electricité : Le zonage des convecteurs électriques ou des climatisations. L’asservissement de l'éclairage en fonction de détection de présence ou de données d'accès. La gestion horaire des éclairages.

- Accès : La gestion des accès par badge, reconnaissance vocale ou biométrique. La comptabilisation des personnes en cas d’évacuation. La détection de l'intrusion d'une personne. La synchronisation du chauffage avec la réservation ou la présence humaine dans un bureau, une chambre d’hôtel ou encore une salle de réunion.

- Alarmes : La GTB surveille les installations et lance une alerte au superviseur lors d'un dysfonctionnement ou d'une anomalie. Les alarmes peuvent être retransmises par mail, fax ou sms pour avertir le service maintenance le plus rapidement possible. Ici encore, les alarmes peuvent être générées suivant un très grand nombre de cas(intrusion ; pannes d’ascenseurs ; fuites d'eau ; incendie ; anomalie de fonctionnement chauffage/climatisation ; différence mathématique entre plusieurs décompteurs, par fixation de limites d’utilisation, ...). Toutes ces alarmes peuvent être plus facilement identifiées grâce à un libellé rigoureux des messages d’alarme. Ceci facilite les interventions des services assignés (gardiennage, maintenance, …) en diminuant la durée des pannes ce qui permet une diminution des coûts et l’augmentation de la satisfaction. 

Des compteurs peuvent être placés sur le combustible, l’énergie ou l’eau. Ils peuvent être connectés à la GTB et permettre des relevés à distance et évitent ainsi des relevés manuels. Ces connections permettent également d'établir des historiques, des alarmes, des statistiques, des analyses de consommation et de rendement. Toutes ces informations, présentées sous forme de tableaux et de graphiques, permettent de détecter plus facilement des anomalies de fonctionnement et mettre en place des plans d’amélioration. Les fonctions ayant un impact sur la performance énergétique des bâtiments sont généralement divisées en trois groupes :

La fonction de gestion technique du bâtiment : Celle ci permet la centralisation des fonctions d’automatisation et de régulation, leur programmation afin d’améliorer la gestion du bâtiment. Par la centralisation des informations des différents systèmes, la fonction de gestion technique permet alors de rassembler et de croiser les différentes informations et d’établir ainsi des rapports, des analyses de tendances et de consommations.

La fonction d’automatisation du bâtiment : Cette fonction permet d’automatiser des actions telles que la mise en route ou l’arrêt du chauffage, la variation de l’éclairage, afin de répondre à des demandes spécifiques (horaire, présence, pluie, température, variation de l’éclairage naturel, ...). Le caractère automatique de ces actions permet de diminuer l’impact humain et d’optimiser les utilisations des systèmes. L’action de gérer l’éclairage, pour atteindre un seuil de luminosité par exemple (seuil paramétré dans la fonction de régulation ci?après), est déterminée par la présence d’une personne dans son bureau et par le manque de lumière naturelle. La fonction d’automatisation acquitte les conditions nécessaires pour passer à l’étape de régulation.

La fonction de régulation automatique : Cette fonction permet d’asservir et de réguler précisément les paramètres d’actions du système traité en fonction des valeurs mesurées par les capteurs (consigne de température, d’éclairage, paramètres PID, limites d’hystérésis, …). Ainsi, par exemple, les capteurs de température vont mesurer les températures intérieure et extérieure. Ensuite la fonction de régulation du système calcule la manière d’agir sur le système de chauffe et régule la quantité d’énergie à apporter en fonction de cette différence de température.

D’un point de vue normatif : - La norme NBN EN 15232 est la base légale régissant le sujet. Elle fixe, entre autres, le classement de l’efficacité des GTB en encourageant la mise en œuvre de solutions d’efficacité énergétique. Elle décrit les méthodes pour évaluer l’impact des automatismes, des systèmes de régulation et de la GTB sur la consommation énergétique des bâtiments. Tout bâtiment doté de systèmes d’automatisation, de régulation et de GTB est répertorié dans l’une des 4 catégories de performance énergétique, notées de "A" à "D". Le potentiel d’économies sur les usages thermiques et électriques peut alors être estimé pour chaque classe, en fonction du type et de l’utilisation du bâtiment. La catégorie C sert de référence (valeur 1) pour comparer les différents niveaux d’efficacité énergétique.

technology-innovation

Télégestion

Nous installons et effectuons la maintenance de systèmes de GTC et GTB permettant le contrôle et la commande des dispositifs (chauffage, climatisation, éclairage, etc.) équipant le bâtiment. Ces systèmes comportent des fonctions de contrôle, de régulation, d’automatisme et de supervision.

our-operations

Supervision

Avec Domotique Tunisie une solution innovante, simple, évolutive de gestion technique de bâtiment GTB. Quel que soit votre métier ou votre environnement... Domotique Tunisie est là pour vous aider à comprendre les consommations d'énergie de vos bâtiments et d'en prendre le contrôle.

Top